Qu'est-ce
que DR2020 ?

Le Sommet international Désastre et Résilience 2020 est un événement trilingue (français, anglais, espagnol) qui se déroulera à Montréal (Canada) du 16 au 18 juin 2020. Il sera un point de rencontre d’une diversité d’acteurs (gestionnaires et décideurs, intervenants et humanitaires, experts et académiciens, artistes et créateurs, populations locales et autochtones). Ciblant les besoins des individus, des familles, des entreprises et des communautés, les participants discuteront des perspectives porteuses de résilience dans une approche inclusive, multi-aléas, multidisciplinaire et ce, en contexte d’avant, pendant et après les catastrophes.

Dans le contexte actuel d’accroissement du nombre de catastrophes et de leurs conséquences, il importe de se questionner sur les mesures favorisant la résilience des individus, des organisations, des communautés et de leurs systèmes. Face à ces multiples facettes de la résilience, le sommet vise à permettre le développement d’une approche multisectorielle pour comprendre la résilience, mobiliser l’ensemble des parties prenantes afin d’agir dans le renforcement de la résilience. Il permettra aussi d’apprendre comment un individu, une organisation ou une communauté peut s’accomplir dans la résilience.

Cet événement permettra à l’ensemble des acteurs impliqués et concernés par la résilience aux catastrophes de se réunir et de collaborer dans le cadre d’activités interactives et participatives. Au-delà de la présentation des travaux et des initiatives des acteurs (académiciens, professionnels, etc.) qui sont généralement au cœur du transfert de connaissances, ce sommet tend à la discussion, à l’échange et à l’innovation. Face aux grands défis auxquels nous sommes confrontés tels que la réduction des risques de catastrophes, l’adaptation aux changements climatiques et le développement durable, comment co-construire une résilience inclusive qui nous protège des aléas de demain?

THÈMES CENTRAUX

Le sommet s’articulera autour de quatre thèmes centraux, non exclusifs mais synergiques.

Des exemples, non-exhaustifs, illustrent chacun de ces thèmes :

COMPRENDRE

Comment les parties prenantes se sensibilisent et se conscientisent face aux risques de catastrophes? Comment la conscientisation est-elle perçue par les autres? Quelles connaissances avons-nous des risques et du portrait multi-aléas?
• Les capacités et vulnérabilités des individus, groupes et collectivités;
• Les coûts et les financements associés aux catastrophes;
• La communication et la perception des risques;
• Les interactions entre les aléas et leurs répercussions.

APPRENDRE

Quels apprentissages avant, pendant et après les catastrophes? Comment s’accomplir dans la résilience comme individu, organisation ou communauté?
• L’apprentissage des catastrophes : mesure des succès et des échecs, comparaison avec d’autres cas, partage des leçons tirées des expériences;
• L’identification des déterminants et des composantes de la résilience;
• Les retombées de la résilience (ex. préservation du patrimoine, des écosystèmes, logique stratégique des organisations, etc.);
• La mise en valeur de la résilience.

MOBILISER

Comment se mobiliser, se rassembler, s’engager collectivement et inclusivement pour la résilience?
• Le capital social et la mobilisation sociale;
• Les partenariats incluant l’entraide, les réseaux, les approches collaboratives, les plateformes et les communautés de pratique;
• L’engagement des acteurs : décideurs, gestionnaires, intervenants, chercheurs, etc.;
• Les nouvelles technologies et réseaux sociaux.

AGIR

Quels programmes et interventions pour la construction de la résilience? Quelles actions pour favoriser la résilience?
• La planification et l’aménagement des territoires;
• Les enjeux de mise en oeuvre de la résilience;
• L’alerte à la population et communication publique;
• La réponse des acteurs lors de catastrophe;
• La reconstruction des milieux de vie (social, économique, physique);
• La communauté au centre de l’action.

À l'issue du sommet

À travers les différentes activités du Sommet, les participants, communicateurs, artistes et auteurs partageront des messages-clés sur la résilience. Ces derniers feront un l’objet d’un manifeste qui sera présenté au grand public et diffusé auprès des différents acteurs locaux, nationaux et internationaux agissant dans le domaine de la résilience et des catastrophes.

Une publication dans une revue scientifique est aussi prévue suite à la tenue du sommet. Les auteurs seront invités à soumettre leur texte à une date précise quelques mois après le sommet.

SOUMETTRE UNE PROPOSITION